EXISTENCE: PROG, ROCK, ART-ROCK, SOFT-ROCK, CONCEPT-ROCK?

origins-cover-500

(Une version française suit le texte anglais)

I believe I told this story a million times but it does say a lot about Existence…

I think we had just released the first album and I was interviewed on the radio CKIA in Québec City. The host asked me what progressive bands had influenced my writing. After a few seconds of hesitation I answered with what songs had influenced me the most: Equinoxe from Plume Latraverse, April from Deep Purple and Epitaph from King Crimson. He was a little surprised but then said “So you like King Crimson? Is this your main influence in prog?”

The truth is I had no clue what prog was… I had never heard the terms “progressive rock” or “prog” before! I just liked long songs with different themes in them. I could have also told him about The City from Triumph, Crime of The Century from Supertramp, A Day In The Life from The Beatles, Killing Yourself To Live from Black Sabbath and a bunch of others like these. I like a lot of stuff and it doesn’t make any difference what style it is.

At the beginning, we still had to coin a genre for Existence so I said it was concept-rock. But it doesn’t say much, right…? I also liked the description of one journalist who after seeing us live wrote it was like “a movie without the pictures!” I liked that! But again, it says nothing about the style of music we play.

Since the release of Origins, we received reviews saying the album is not prog. I don’t know from that if the album is good or not but I know it’s not prog. Well… I knew that. In fact, I always thought Existence was “somewhat” prog but surely rock.

And the funny part? It’s actually the media that said we were prog! And then when we released Small People in 1999, we were tagged as “definitely prog!” The album received rave reviews from more than 30 prog publications in the world! In reality, if you listen to that album there’s only 2 songs which are really prog: In The Kingdom Of Madness and Another Fine Day Of… The rest of the album is rock, period. The truth is, people were mesmerized by the concept of the album with its 56-page magazine and this led them to think Existence was prog!

Origins is no different than Small People. Some long pieces with shorter rock songs. We even find the same album ending with a kind of funky-folky song!

So now, I’m at lost… Existence is not prog for the fans of prog, which is fine. But it’s too prog – or the songs are too long – for the fans of rock. What are we then? Can we say it’s just music?

We just hope you like it, of course!

 

J’ai dû raconter cette histoire des millions de fois mais ça en dit long concernant Existence…

Je crois que nous venions de sortir notre premier album et je donnais une entrevue à la radio CKIA de Québec. L’animateur m’a demandé quels groupes progressifs m’avaient influencé. Après quelques secondes d’hésitation, je lui ai balancé trois pièces qui avaient le plus influencé mon style de compositions : Équinoxe de Plume Latraverse, April de Deep Purple et Epitaph de King Crimson. Il en fut un peu bouche bée mais finit par me répondre : « Alors, vous aimez King Crimson? Est-ce votre influence principale dans le monde du prog? »

En réalité, je n’avais aucune idée ce qu’était du prog… Je n’avais jamais entendu les mots « rock progressif » ou « prog » auparavant! J’aimais simplement ces longues pièces qui comportaient différentes variations de thèmes. J’aurais pu aussi lui parler de The City de Triumph, Crime of The Century de Supertramp, A Day In The Life des Beatles, Killing Yourself To Live de Black Sabbath et une multitude d’autres pièces de ce type. J’aime bien des choses et le style n’a aucune espèce d’importance.

Au début, nous devions tout de même définir le style de musique d’Existence alors je disais que nous faisions du rock concept. Mais ça ne dit pas grand-chose, n’est-ce pas…? J’aimais aussi comment un journaliste avait décrit notre spectacle : « un film sans les images! » J’adorais ça! Mais encore une fois, ça n’en dit pas long sur notre style de musique.

Depuis la sortie d’Origins, on a reçu des critiques qui disent que cet album n’est pas prog. Ça ne me dit pas si l’album est bon ou pas mais ça m’indique que ce n’est pas prog. Eh bien… je le savais déjà! Pour dire juste, j’ai toujours cru qu’Existence a quelque chose de prog mais est définitivement rock.

Et le plus drôle dans tout ça? Ce sont les médias qui ont dit que nous étions prog! Et lorsque nous avons lancé Small People en 1999, on nous a acclamés dans la confrérie prog! L’album a reçu des éloges de plus de 30 publications prog dans le monde! Pourtant, si vous écoutez cet album, il ne comporte que deux pièces réellement prog : In The Kingdom Of Madness et Another Fine Day Of… Les autres pièces de l’album sont rock, point. La réalité est que les gens furent subjugués par le concept de l’album avec son magazine de 56 pages et cela les a tout naturellement conduits à croire qu’Existence fait du prog!

Origins n’est pas différent de Small People. Quelques longues pièces avec de courtes pièces rock. On a même une fin d’album similaire avec une pièce pseudo-funk-folk!

Alors, là, je suis vraiment perdu… Existence n’est pas prog pour les fans du prog, ce qui me convient. Mais c’est trop prog – ou les pièces sont trop longues – pour les fans de rock. Que sommes-nous alors? Peut-on simplement dire que c’est de la musique?

En espérant que vous l’aimiez, bien sûr!

Advertisements

LET’S TALK ABOUT MUSIC / PARLONS MUSIQUE (1)

Origins Cover Alan

(Une version française suit le texte anglais)

ARE TRIBUTE BANDS BETTER THAN THE ORGINALS?

Good question isn’t it? The real answer lies in the art form itself. You can learn great techniques how to play, paint, sculpt, take pictures etc. But there’s no school that can teach you how to be creative. I call that the difference between technicians and artists.

Don’t throw me rocks! I know many good technicians are also great creators! Especially in progressive music. I’m just talking generally…

Back to my subject…

Most musicians in bands (NOT IN PROG!) have no clue how to read or write music. They barely know the names of the chords they play. They never attended a music class, learned their craft on their own and with other people just like them. This is the case for many musicians playing alone at home. But some of these self-taught musicians are more talented and very creative.

In my opinion, one thing that play in their favor, they have no clue what they’re doing and therefore are non “conscripted” by what they learned. In other words, there is no clear path and they often take the woods before reaching a point! This becomes great art and what we call classics, other less creative musicians will copy.

But these self-taught creative people often lack skills to really reproduce what they created. Therefore, any trained musician will be able to play these creations at ease and often better than the originals.

One other thing is the technology. Most bands we now call “classic” played live 20, 30 or 40 years ago when technology could not help them reproduce what they did in the studio with perfection. That can be said about The Beatles or The Who but also about Yes, Genesis or even Pink Floyd. With the help of knowhow and technology, today’s trained musicians can play live almost anything.

And the last point is very important too. The tribute bands choose their teammates for their skills while most creative artists choose their partners because of friendship and creative compatibility. Therefore, unlike a symphonic orchestra or the tribute bands, most “originals” are not a bunch of technicians but great creators!

So, yes! Tribute bands can always be better than the originals. But this being said, don’t wait for the tribute band! Your mind will remember the first time you discovered a band and think it was the best thing since sliced bread!

And it’s probably true!

 


EST-CE QUE LES GROUPES HOMMAGE SONT MEILLEURS QUE LES ORIGINAUX?

Bonne question, n’est-ce pas? La vraie réponse peut se trouver dans ce qu’est l’art. Vous pouvez apprendre les bonnes techniques pour jouer d’un instrument, peindre, sculpter ou prendre des photos mais il n’y a aucune école qui peut vous enseigner à être créatif. J’appelle cela, la différence entre les techniciens et les artistes.

Ne me lancez pas de pierres! Je sais que plusieurs bons techniciens peuvent aussi être de grands créateurs! Surtout en musique progressive. Je généralise simplement…

Revenons à mon sujet…

La plupart des musiciens dans des groupes (PAS EN PROG!) ne savent ni lire, ni écrire la musique et connaissent à peine le nom des accords qu’ils jouent. Ils n’ont jamais suivi de leçon de musique et ont appris sur le tas, seul ou avec des amis. C’est le cas de plusieurs musiciens qui jouent seuls à la maison. Mais Certains de ces musiciens autodidactes sont aussi très talentueux et créatifs.

À mon avis, la chose qui joue justement en leur faveur est qu’ils n’ont aucune idée de ce qu’ils font et ne sont donc pas « formatés » par ce qu’ils ont appris. En d’autres mots, il n’y a pas de chemin clair et se retrouveront souvent dans le bois avant d’arriver à destination! Cela devient du grand art, ce que nous appelons des « classiques, » que les des musiciens moins talentueux copieront par la suite.

Mais ces autodidactes créatifs ont souvent des lacunes au niveau de la technique qui ne leur permettent pas de reproduire à la perfection leur œuvre. Ainsi, n’importe quel musicien diplômé sera en mesure de reproduire à la perfection ces œuvres et souvent mieux que les originaux.

Un autre point se trouve dans la technologie. La plupart des groupes qu’on qualifie aujourd’hui de « classiques » se produisaient en spectacle il y a 20, 30 et même 40 ans lorsque la technologie d’alors ne leur permettait pas de reproduire ce qu’ils avaient créé en studio. Cela est vrai pour les Beatles ou les Who mais aussi des Yes, Pink Floyd, Genesis ou même Pink Floyd. Grâce à leur technique et la technologie disponible, les musiciens diplômés peuvent maintenant reproduire ces œuvres en spectacle à la perfection.

Et le dernier point est très important également. Les groupes hommage choisissent leurs membres en raison de leur qualification alors que les artistes créatifs choisissent leurs partenaires sur la base de l’amitié ou la compatibilité dans la création. Contrairement à un orchestre symphonique ou un groupe hommage, les « originaux » ne sont pas une bande de techniciens mais de grands créateurs!

Alors, oui! Les groupes hommage peuvent toujours être meilleurs que les originaux. Mais ceci-dit, n’attendez pas le groupe hommage! Votre esprit retiendra la première fois que vous avez découvert un groupe et se souviendra que c’était fantastique!

Et c’est probablement vrai!

ORIGINS : The Last Battle

(Une version française suit le texte anglais)

I woke up one summer morning in 1991 and noticed my parents had left to do some shopping. I often took advantage of these moments when I was alone at home to sit at the piano and write. But this one morning, I am not sure why, I didn’t lose a minute, I sat down at the piano, opened the cover, put a mic in (which was always hooked to my tape recorder) and started playing nonstop.

The notes were flowing easily and my tonality changes interconnected with each-other as if they had been written in advance. 45 minutes later I heard the familiar “click” sound when the 90-minute tape reached its end. I turned it and played for another 10 minutes or so. When I listened to the recording a few days later, I was amazed how much I had played like never before, improvising in an unusual way for me.

One year later, Éric Pilon, François Labelle, Serge Delisle and I were putting the final touch on what would become Existence. But we knew we needed at least one more song to “wrap-up” the story before we hit the stage the following October.

I asked them to sit down and listen to my “infamous” recording of the previous year. Their first reaction was one of near panic but Éric and I proceeded to “cut” the best sections to try build one coherent piece. He started writing the different chords changes he was hearing and, bits by bits, we were able to build a song which lasted more than 17 minutes. According to my diary of the time, we needed 29 working sessions to achieve this result…

The Last Battle had come to life!

This piece which became a fan favorite over the years, and most certainly the highlight of our performances, was played at each concert afterward. Our fans were asking for a recording of this song for years. Only a live version recorded in 1999 was made available until now. I was even told that some fans used this song as the sound track of their own personal videos!

So… After all these years, here is the definitive version. And for the first time ever, you can hear the last section of the song which was always left off when played live, except the first time it was played but then… only 5 or 6 people had heard it at this show! Even my own colleagues didn’t even remember it existed!

The video, hastily mounted, presents pictures of the recording of the album Origins in 2016.

We can really say that the page has been turned. I hope you like it!

VISIT OUR STORE TO BUY ORIGINS: http://www.blackpearl.ca/Store_-_Existence.htm

Je me suis réveillé un matin d’été 1991 et j’étais seul à la maison, mes parents étant sorti pour faire des courses. Je profitais souvent de ces moments pour composer sans déranger personne mais ce matin-là, je ne sais trop pourquoi, je me suis assis dès mon réveil au piano du salon. J’ai ouvert le couvercle, y ai placé un micro (branché en permanence sur mon lecteur/enregistreur à cassettes) et me mis à jouer sans arrêt.

Les notes coulaient facilement et mes changements de tonalités s’enchainaient comme si tout avait été pensé d’avance. Au bout de 45 minutes, le lecteur fit « clic » m’indiquant que la cassette était arrivée à la fin du ruban. Je la retournai et continuai à jouer pendant une autre dizaine de minutes. Quelques jours plus tard, j’écoutai le résultat et je fus envoûté. J’étais totalement sortit de mes habitudes d’improvisations usuelles.

À l’été 1992, Éric Pilon, François Labelle, Serge Delisle et moi-même terminions les arrangements d’Existence en vue des premiers spectacles qui devaient débuter au mois d’octobre suivant. Nous savions qu’il nous manquait au moins une pièce qui bouclerait mon histoire, une espèce de récapitulation.

Je fis entendre ma fameuse cassette enregistrée d’un trait l’année précédente. Ils furent d’abord un peu apeuré mais Éric et moi nous somme mis à la tâche de « découper » les meilleurs segments afin d’en faire un tout cohérent. Il se mit à écrire tous les accords qu’ils entendaient et, petit à petit, avons réussi à monter une pièce qui se développait sur plus de 17 minutes. Selon mon journal de l’époque, 29 sessions de travail furent requises pour arriver au résultat voulu…

The Last Battle était née!

Cette pièce qui est devenue une des favorites de nos fans au cours des années et certainement le paroxysme de nos spectacles, fut au répertoire de toutes les prestations d’Existence. Nos fans en réclamaient une version enregistrée depuis des lustres. Seule une version en spectacle enregistrée en 1999 avaient été mis en ligne jusqu’à ce jour. On m’a dit que cette version live avait même été utilisée comme trame de fond de certaines vidéos personnelles de nos fans!

Donc, après toutes ces années, voici la version définitive. Et, pour la première fois, vous pouvez entendre la dernière section de la pièce (l’épilogue en quelque sorte), section qui n’a jamais été jouée en spectacle auparavant, sauf la toute première fois devant 5 ou 6 personnes! Même mes collaborateurs ne se rappelaient même pas que cette section existait!

La vidéo, rapidement montée, présente des photos prises lors de l’enregistrement de l’album Origins en 2016.

Je crois qu’on peut réellement dire qu’une page a été tournée… J’espère que vous aimez!

VISITEZ NOTRE BOUTIQUE POUR VOUS PROCURER ORIGINS: http://www.blackpearl.ca/Store_-_Existence.htm

ORIGINS : Summer news / Nouvelles d’été!

origins-cover

(Une version française suit le texte anglais)

Some news about the Origins album! The mix was finished on June 18th but as a good practice, I left it on the side to “clear my ears” for a while before finalizing it. I will go back at it next week. It will be finished within a week or two and then will go to the mastering process.

I did take a 10-day break to visit Barcelona and parts of Catalonia with my loved one and we attended the Be Prog My Friend festival where we saw Anathema and Jethro Tull among others. It was great to see bands outside Canada! And it was great to take a break after almost a year of none-stop working!

This small trip aside, I was back at work on the artwork for the booklet and I’m happy to say it’s almost finished. Only credits and thank you notes have to be added. Below are some excerpts from it.

WIN AN ALBUM CONTEST

Last week we posted a new advertising for the album. And a summer contest! Each of you who share this video on Facebook gets an entry to win the Origins album, each Saturday until September 1st. Simple, isn’t it? One entry per week but you can share as much as you want! 🙂

I can’t wait to have this project finished and in your hands. And then get your comments! I do fear this last part but… hey! That’s part of our art world!

Have a great summer!

 

Quelques nouvelles concernant l’album Origins! Le mix a été complété le 18 juin mais, comme c’est la norme, j’ai laissé le tout de côté pour « reposer mes oreilles » avant de finaliser le tout. Je réviserai le tout la semaine prochaine. Ce sera complété en une ou deux semaines puis l’album ira au mastering.

J’ai pris un congé de 10 jours pour visiter Barcelone et quelques endroits en Catalogne avec mon amoureuse où nous avons assisté aux spectacles de Aanthema et Jethro Tull (entres autres) au festival Be Prog My Friend. C’était bien de voir ces groupes à l’extérieur du Canada! Et ce congé était bienvenu après 1 an de travail constant!

Ce petit voyage mis à part, j’étais de retour au travail de création du livret et je suis heureux de dire qu’il est presque terminé. Seuls les informations et remerciements doivent être ajoutés. Vous pouvez en voir quelques extraits ci-dessus.

CONCOURS GAGNEZ UN ALBUM

La semaine dernière nous avons mis en ligne une nouvelle publicité pour l’album. Et un concours d’été! Chacun d’entre vous qui partagez cette vidéo sur Facebook obtenez une participation pour gagner l’album Origins chaque samedi jusqu’au premier septembre! Simple, n’est-ce pas? Une seule participation par semaine mais vous pouvez le partagez autant de fois que vous le désirez! 🙂

J’ai très hâte de terminer ce projet afin que vous l’ayez enfin entre les mains. Et recevoir vos commentaires par la suite! J’appréhende ces derniers mais… hé! Ça fait partie de notre monde des arts!

Je vous souhaite un bel été!

The ORIGINS journey; One year ago / L’aventure ORIGINS; il y a un an

(Une version française suit le texte anglais)

On March 11, 2016, Gérard Lévèque started recording his drum tracks for the album. He played the whole 90-minute thing in about 30 hours. When we scheduled the recording sessions back in December 2015, his only request was that we didn’t do it in the middle of winter. We were hoping there would be no snow left on the ground so we could move the equipment easily. What a contrast with this 2017 March weather!

I say we started one year ago, but in realty work had started way back in 2012 when I called my friends to tell them I wanted to record a new Existence album. After I sent them some basic piano tracks we met once in November 2013 for a first try-out session. After that, things moved veeeeery slooooowly… but Gérard and I kept at it, working separately in our homes, throwing ideas back & forth until the fall of 2015 when I said “Enough! Let’s do it!”

Here we are now. I just finished mixing a 7th song. Half of the double-album is done which are the songs from Fragile Whisperings Of Innocence. Re-recorded, rearranged, set afresh.

Next week I start mixing the second part, Silent Screams In Violence never released before. My goal is to finish it all before summer, send it to mastering and release it during summer (not very good…) or in September, just in time of the 25th anniversary of the first ever concert by Existence in October 1992!

The first song written for the project was Prisoner of Time way back in 1987. We can therefore say about Existence’s original concept: “30 years in the making!”

 

Le 11 mars 2016, Gérard Lévèque débutait l’enregistrement de ses pistes de batterie pour l’album. Il est passé au travers du projet de 90 minutes en environ 30 heures. Lorsqu’on discutait des dates pour les sessions, sa seule demande fut que celles-ci ne se fassent pas au beau milieu de l’hiver. On espérait que la neige ait fondu afin de ne pas entraver nos déplacements d’équipements. Quel contraste avec la météo de ce mars 2017!

Je dis qu’on a débuté il y a un an mais le travail avait réellement commencé aussi loin qu’en 2012 lorsque j’ai appelé mes amis pour leur annoncer que je voulais enregistrer un nouvel album d’Existence. Suite à mon envoi de pistes de base au piano, on s’est rencontré une fois pour un premier essai en novembre 2013. Les choses ont ensuite avancé trèèèèèèès lenteeeeeement… mais Gérard et moi avons continué le travail, chacun chez soi, en s’échangeant de multiples idées jusqu’à l’automne 2015 lorsque j’ai finalement dit : « Ça suffit! On le fait! »

Nous voilà donc un an plus tard. Je viens de terminer le mix de la 7ième pièce. La moitié de l’album double est ainsi complété, ce qui représente les pièces de Fragile Whisperings Of Innocence. Réenregistrées, réarrangées, repensées.

La semaine prochain, je débuterai le mix de la seconde partie, Silent Screams In Violence, jamais parue auparavant. Mon but est de tout terminer avant l’été, envoyer ça au mastering pour une sortie durant l’été (pas une bien bonne idée…) ou en septembre, juste à temps pour le 25ième anniversaire du premier concert d’Existence en octobre 1992!

Prisoner Of Time fut la première pièce de ce projet écrite en 1987. On peut donc affirmer que ce projet original d’Existence a mis « 30 ans à venir au monde! »

Pause in Origins / Pause d’Origins

(Une version française suit le texte anglais)

fire-soul-1985

Alan Charles, Bruno Santerre, Stéphane Baron & Martin Grégoire (January 1985)

The year I was sacked form my own band!

When you are mixing an album, it’s important to stop and “clear your ears” at times. When you listen to the same song or parts of song for hours, it tends on driving you mad! You end up hating everything about it. Hence a needed pause.

In my case, I have to listen to something totally different, either Joe Dassin or Iron Maiden!

I stumbled upon a video of Iron Maiden playing Phantom of The Opera this morning and old memories came back about “the year I was sacked form my own band!”

I had just left my first band and a friend called me to form a new band. After a few weeks of trying out musicians, the band was “fixed” with these four guys: Stéphane Baron on guitar, Martin Grégoire on bass, Bruno Santerre (I think…) on drums and me on guitar and voice. And I did find a name: Fire Soul…

We started rehearsing in the drummer’s basement. The songs covered had shifted from the hard rock of my previous band to the more “in vogue” Heavy Metal of this year 1985. Songs from Motley Crue to Ozzy or Def Leppard, Nazareth (duh!) and… Iron Maiden. And that’s where the shit hit the fan! I just couldn’t keep up with the other good musicians in the band. In other words, I wasn’t skilled enough to play this kind of fast & furious guitar.

So, they sacked me or, to be more precise, asked me not to come back! They had found a replacement. Was I sad? Frankly, I don’t remember but I must have been. It was me who hired the drummer and bass player, and named the band. I was supposed to be the leader! LOL

(I don’t remember if the band lasted long after that but for the record, they had changed the name of the band and Martin Grégoire did play bass for my next band in 1989!)

I must have gone back home with my tail between my legs, ashamed, crushed even but I did spring back fast. I was already writing my own stuff and preparing to record my first demo. And after a year or so, I was the first one from the bunch to play real gigs in bars.

So, all in all, in might have been the right thing for me. It did teach me something: I would never be a guitar hero!

After more than 30 years, it’s funny to think that I played guitar, piano, bass, keyboards and sang on the upcoming Origins. The irony is also that I recorded many albums of my own compositions and played live for years! Not band from a reject! LOL

***

At 2 PM today, we’re resuming the Origins mix. It will be The Last Battle, the longest track on the album!

L’année où je me suis fait virer de mon propre groupe!

Lorsque vous faites le mix d’un album, il est important de faire des pauses afin de « nettoyer vos oreilles. » Lorsque vous écoutez la même chanson ou des parties d’une chanson pendant des heures, vous pouvez devenir dingue! Vous finissez par détester tout le truc. Par conséquent, une pause nécessaire.

Dans mon cas, je dois écouter quelque chose de totalement différent, soit Joe Dassin ou Iron Maiden!

Je suis tombé sur une vidéo de Iron Maiden interprétant Phantom of The Opera ce matin et de vieux souvenirs sont revenus sur « l’année où je suis fait virer de mon propre groupe! »

Je venais de quitter ma première formation et un ami m’a appelé pour former un nouveau groupe. Après quelques semaines à auditionner des musiciens, le groupe s’est stabilisé autour de ces quatre gars: Stéphane Baron à la guitare, Martin Grégoire à la basse, Bruno Santerre (je crois …) à la batterie et moi à la guitare et voix. Et je l’ai trouvé un nom: Fire Soul

Nous avons commencé à répéter dans le sous-sol du batteur. Le répertoire s’était métamorphosé depuis mon ancien groupe pour inclure des pièces Heavy Métal très en vogue en cette année 1985. Au menu, des pièces de Motley Crue, Ozzy, Def Leppard, Nazareth (duh!) Et… Iron Maiden. Et c’est à ce moment que tout a déraillé! Je n’arrivais pas à suivre les autres bons musiciens du groupe. En d’autres termes, je ne suis pas assez habile pour jouer ce genre de guitare rapide et furieux.

Donc, ils m’ont foutu à la porte ou, pour être plus précis, m’ont demandé de ne plus revenir! Ils avaient trouvé un remplaçant. Étais-je triste? Franchement, je ne me souviens pas, mais je devais l’être. Après tout, c’est moi qui avait embauché le batteur et bassiste, et nommé le groupe. Je devais en être le leader! LOL

(Je ne me souviens pas si le groupe a duré longtemps après cela, mais pour la petite histoire, ils avaient changé son nom et Martin Grégoire a officié à la basse dans mon groupe suivant en 1989!)

J’ai dû retourner à la maison piteux, honteux, broyé même si j’ai rebondi rapidement. J’étais déjà en train d’écrire mes propres trucs et me préparer à enregistrer ma première démo. Et après un an ou deux, je fus le premier du groupe à jouer de vrais concerts dans les bars.

Donc, dans l’ensemble, ce fut une bonne chose pour moi mais surtout, j’ai appris une bonne leçon: je ne serai jamais un « guitar hero! »

30 ans plus tard, c’est plutôt rigolo de constater que j’ai joué de la guitare, du piano, de la basse, des claviers et chanté sur Origins. L’ironie est que j’ai enregistré de nombreux albums de mes propres compositions et donné des spectacles depuis des années! Pas mal pour un cancre! LOL

***

À 14 heures aujourd’hui, nous reprenons le mix d’Origins. On travaillera sur The Last Battle, la plus longue piste sur l’album!

The Origins journey; Half-course summary! / L’aventure Origins; Bilan de mi-parcours!

(Une version française suit le texte anglais)

 

Needless to say the title I chose in the beginning was the right one: Recording Origins is quite a journey!

After 3 years of deferment – soon after the Eletria project in 2009, I wanted to start the project – the kick-off of this project was given in autumn 2012 when I sent the first piano tracks to Gérard so he could start the “construction” of his drum parts.

But for many reasons, the other usual Existence musicians were still in the analysis step … Is it still relevant to record concept albums, music “almost” progressive in addition, these days? Is the CD definitely dead? Is there still a place for Existence today?

My answer was simple: I want and I have to do this project! And, for me, the art of the album sleeve, concept, lyrics, photos, etc. is still important. And too bad if we sell only 3 copies (hello mum, bro, sis …)

After the real kick-off in autumn 2014, with the start of pre-production, here we are halfway through the recording of what became a double album on the way. You can read my previous articles to learn why!

And what a journey!

Gerard beat his first skins in the studio on March 11, 2016. It now feels like an eternity! After two weeks of recording drums, it was time for bass. Our friend and Existence bass player since 2002, Richard Ranger, started his work on 2 April. Unfortunately, after only 2 sessions and recording of 3 pieces, it became clear that it would not work. Despite his great talent, Richard did not bring the style we were waiting for these parts and it would have been too difficult to “shape” him in what we – Jean-Guy (technician and co-producer) and me – wanted.

At the suggestion of François and Jean-Guy, I was convinced to take over … and recorded all the bass part except one whose version of Richard will be retained. Even if I had played bass on the pre-production recording, I did not expect to play on the album…

As of May 15, I started recording rhythm guitars, a natural job for me! But again, my colleagues suggested I do more. François (which then followed the work progress) and Jean-Guy asked me to replay the guitar solos that I made on the demo…

In reality, this work had to be done by Gaston Gagnon as had been announced in April. But for many personal reasons, he could not join us at that point in time. For our fans who are waiting impatiently, let it be known that Gaston will appear on the Origins album. He will start recording in August but his contribution will be less than we would have liked.

 

 

I have never been considered a lead guitar player… But the work was made all the same… And I’m told it’s good!

Then it was time for François and his blue violin! Of course the damn Frank played like it was nothing even if he had hardly prepared before! It does not say that he has resorted to a few scores to track what your humble servant had composed but I have to admit, he can read the damn charts! The fact remains that his incredible talent is key to the Existence sound.

And then we get to this surprise contribution of the talented Valery Kim Gosselin who sang two songs, Autumn Brain and Last Dance With Happiness. I always thought that these two songs which protagonists are young women, needed female voices but I never dared to add a female singer on an Existence album. The Eletria project proved me wrong. My words can be sung by a girl.

And what a performance! Breathtaking! The downside is I have others who now tell me that… maybe… in my place… you know… maybe… Valery Kim…

———

And here we are. The instruments are almost all recorded except for a few guitars here and there. Guitars for The Last Battle will be recorded in August and two instrumental pieces on classical guitar must also be redone, as mentioned in the last video posted online.

After that? All other voices will be recorded in August and effects and other ambient sounds will be added. Then it will be the mix and mastering. Then the release this album… expected since 1991!

But for now, I go on vacation. A promise to my wife not to touch a musical instrument for two weeks. And to be sure a keep my word, she drags me to Rome!

See you soon!

 

Je l’avais bien nommé dès le départ : Enregistrer Origins est toute une aventure!

Après plus de 3 ans de tergiversations – dès après le projet Eletria en 2009, je voulais lancer le projet – le coup d’envoi de ce projet a été donné à l’automne 2012 lorsque j’ai envoyé les premières pistes de piano à Gérard pour qu’il puisse commencer la « construction » de ses parties de batterie.

Mais pour de multiples raisons, les autres musiciens habituels d’Existence en étaient encore à l’étape d’analyse… Est-il encore pertinent d’enregistrer des albums concepts, de musique « presque » progressive de surcroit, de nos jours? Le CD est-il définitivement mort? Y a –t-il toujours une place pour Existence aujourd’hui?

Ma réponse fut toute simple : j’ai envie et je dois le faire ce projet! Et, pour moi, cet art de l’album avec pochette, concept, paroles, photos, etc. est encore important. Tant pis si on n’en vend que 3 exemplaires (allô maman, frérot, sœurette…)

Après le véritable coup d’envoi à l’automne 2014, avec le début de la pré-production, nous voici donc à mi-parcours de l’enregistrement de ce qui est devenu un double-album en cours de route. Vous pouvez lire mes précédent articles pour comprendre pourquoi!

Et quel parcours!

Gérard a donné ses premiers coups de baguettes en studio le 11 mars 2016. Il me semble que ça fait une éternité! Après deux semaines d’enregistrement de batterie, c’était au tour de la basse. Notre ami et bassiste d’Existence depuis 2002, Richard Ranger, s’élançait le 2 avril. Malheureusement, après seulement 2 sessions et l’enregistrement de 3 pièces, il nous apparut évident que ça n’allait pas. Malgré son très grand talent, Richard n’apportait pas le style que nous attendions pour ces pièces et il aurait été trop difficile de le « modeler » dans ce que nous voulions Jean-Guy (technicien et co-réalisateur) et moi.

À la suggestion de François et Jean-Guy, j’ai donc sauté dans l’arène… et enregistré toutes les pièces sauf une seule dont la version de Richard sera conservée. Même si j’avais joué la basse sur l’enregistrement de pré-production, je ne m’attendais pas à jouer de cet instrument sur l’album…

À partir du 15 mai, j’ai débuté l’enregistrement des guitares rythmiques, un travail plus naturel pour moi! Mais encore une fois, on m’a suggéré d’en faire plus. François (qui suivait alors l’avancement du travail) et Jean-Guy m’ont demandé de rejouer les guitares solos que j’avais faites sur la démo…

En réalité, ce travail devait être accompli par Gaston Gagnon comme cela avait été annoncé au mois d’avril. Mais pour de maintes raisons personnelles, il n’a pu se joindre à nous pour cet enregistrement. Pour nos fans qui attendent Gaston avec impatience, sachez qu’il participera dès le mois d’août aux enregistrements d’Origins mais son apport sera moindre que ce que nous aurions souhaité.

Je n’ai jamais été considéré un soliste… Mais le travail fut fait toute de même… Et on me dit que c’est bon!

Puis ce fut autour de François et son violon bleu! Bien sûr ce satané Frank a passé au travers de tout ça en claquant des doigts même s’il ne s’était pratiquement pas préparé auparavant! On ne dira pas qu’il a eu recours à quelques partitions pour suivre ce que votre humble serviteur avait composé mais je dois avouer que, lui, peut lire ces maudites feuilles de notes! Il n’en demeure pas moins que son talent incroyable sert Existence de façon géniale.

Et on arrive à cette surprise que fut l’apport de la talentueuse Valery Kim Gosselin au chant sur deux pièces, Autumn Brain et Last dance With Happiness. J’ai toujours pensé que ces deux pièces dont les protagonistes sont de jeunes filles demandaient des voix féminines mais je n’avais jamais osé ajouter une chanteuse sur un album d’Existence. Le projet Eletria m’a fait me décider. Mes paroles peuvent être chantées par une fille.

Et quel chant! À couper le souffle! Et maintenant j’ai les autres qui me disent que… peut-être… à ma place… tu sais… peut-être que… Valery Kim…

———-

Et voilà où nous en sommes. Les instruments sont presque tous enregistrés sauf pour quelques guitares ici et là. Les guitares de The Last Battle seront enregistrées en août et deux pièces instrumentales à la guitare classique doivent aussi être reprises, comme il est mentionné dans la dernière vidéo mise en ligne.

Après? Toutes les autres voix seront enregistrées au mois d’août et on ajoutera les effets et autres sons d’ambiance. Ensuite, ce sera le mix et le matriçage. Puis la sortie… de cet album attendu depuis 1991!

Mais pour l’instant, je pars en vacance. Une promesse à ma conjointe de ne pas toucher à un instrument de musique pendant deux semaines. Et pour s’en assurer, elle me traine à Rome!

À bientôt!